Le parc naturel de Portofino recèle de nombreux trésors que les amateurs de randonnées dans la nature apprécieront à chaque saison de l’année.

Faites trekking à Portofino vous permet de découvrir des lieux caractérisés par la saveur sauvage de la Méditerranée. Le parc naturel qui délimite les sentiers s’étend sur 80 km et renferme un territoire d’une rare beauté. Il y a plusieurs étapes à franchir et aussi les moyens de s’appuyer sur autre chose que ses propres jambes.

En effet, vous pouvez visiter ces lieux en suivant les sentiers, tous bien balisés et facilement identifiables, ou bien rejoindre les criques et les endroits les plus inaccessibles par la mer. Les bateaux guident les touristes vers les criques où l’on peut découvrir des perles de grande valeur culturelle et paysagère.

 

Le chemin part de Camogli

La randonnée commence à partir de la Riviera Levante. Cette ville surplombe le golfe du Paradis, c’est un village balnéaire typique caractérisé par de nombreuses maisons peintes de couleurs vives. Les touristes peuvent trouver agréable de s’aventurer entre les caruggi en explorant le pays comme s’il s’agissait d’un sentier de la côte.

Après s’être ravitaillé en eau et en focaccia, il vaut la peine de monter le sentier qui conduit à San Rocco di Camogli ici, du haut du petit village, il est possible de profiter d’un agréable panorama sur le golfe Paradiso. En outre, on y trouve l’église de San Nicolò di Capodimonte, inscrite au patrimoine des monuments nationaux pour sa grâce et sa beauté particulières. Si vous n’avez pas envie de grimper parce que cela impliquerait un détour vers Portofino, il y a une Camogli la plage pour prendre le premier bain de la journée. A condition de ne pas craindre le désagrément de la salinité pendant la promenade.

 

Une promenade en bateau

Une bonne idée est de prendre le bateau qui va de Camogli à San Fruttuoso. Il s’agit d’une étape incontournable si vous vous trouvez dans ces parages et il est facile d’y accéder par la mer d’où vous pourrez également profiter de l’agréable vue sur l’ensemble du littoral.

La principale raison de monter à la pointe, c’est de visiter la ‘l’abbaye de San Fruttuoso. Accessible uniquement à pied ou par la mer, c’est une perle de beauté rare dans le parc. Donné par des particuliers au fonds FAI pour la protection du patrimoine environnemental et architectural italien, il s’agit d’un bâtiment datant du VIIIe siècle au charme particulier, notamment en raison de sa position proche de la côte. Dans la baie en face de l’abbaye, il est possible de plonger pour admirer le Christ de l’Abîme, une œuvre d’art qui se trouve au fond de la baie, créée en 1954 par l’artiste Guido Galletti.

D’ici, il est possible de poursuivre la route vers Portofino en suivant le sentier qui s’effiloche dans cette direction. Il n’y a pas de routes praticables en voiture, il faut donc choisir si l’on retourne à Camogli par la mer ou si l’on emprunte l’un des chemins qui relient l’abbaye aux autres villages.

Le chemin qui se déroule au milieu de la nature est fascinant et suggestif. Cela vaut la peine d’affronter quelques petites difficultés pour profiter de ce trekking spécial immergé dans la brousse. La nature typique du maquis méditerranéen prédomine, sauvage et aride, à rapporter majestueuse, le pin qui domine ces lieux dressant ses branches imposantes.

Les sentiers qui mènent à Portofino Vetta ou Portofino Mare sont bien balisés mais avec une gps de trekking il sera plus facile de suivre l’itinéraire exact et d’atteindre votre destination. Dans certaines sections, le parcours est difficile, surtout lorsqu’il se déroule exclusivement sous le soleil et qu’il n’y a pas d’abris. Mais entre une étape et l’autre, il est possible de se rafraîchir avec un bon bain ou simplement en mettant les pieds dans l’eau pour se rafraîchir et profiter pleinement de cette activité physique rafraîchissante.

 

Comment se rendre à Portofino ?

En poursuivant le chemin, plusieurs détours mènent à autant de lieux pittoresques qui ont leur propre charme et méritent une visite. Cependant, il faut faire une sélection ! Le territoire est vaste et offre de nombreux aperçus agréables capables d’impressionner le promeneur par des suggestions particulières de couleurs, de parfums et de vues à couper le souffle sur des promontoires et des côtes escarpées. Aller vers le bas de Portofino permet de profiter du paysage et de limiter la difficulté globale du parcours.

Dans certains endroits, en effet, le chemin peut sembler raide et glissement de terrain, il sera bon d’évaluer soigneusement leur condition physique et athlétique et de ne pas sous-estimer les différentes difficultés du terrain même si ce n’est pas en montagne.

En passant par des endroits comme Vessinaro, Cappelletta, San Sebastiano et enfin Palara, marqués tout au long du parcours, vous pourrez atteindre le dernier tronçon du sentier. De là, un escalier en pierre mène au village. A La plage de Portofino vous pouvez profiter d’un bain agréable pour vous débarrasser de la sensation de fatigue accumulée le long du chemin moyennement exigeant.

Pour revenir au point de départ, il existe plusieurs options. Il n’y a pas que des bateaux, des trains relient le tronçon Camogli, San Fruttuoso, Portofino. Il sera important de tenir compte des horaires et de la fréquence réduite des liaisons en fonction de la saison. L’hypothèse de passer la nuit dans le village n’est certainement pas à écarter, même si en moyenne ici les coûts pour une chambre sont plus élevés que dans d’autres endroits plus petits.

La soi-disant Parcours Ligurie a été mis en place par la Région pour valoriser le territoire en promouvant un type de tourisme plus lent et plus respectueux de l’environnement. Il ne comprend pas le Parc de Portofino. Il longe toute la côte ligure d’ouest en est et permet de rejoindre les différentes destinations à pied, en suivant les panneaux indicateurs.

C’est certainement une façon plus calme et plus satisfaisante de vivre des vacances en contact étroit avec une nature sauvage et fortement émouvante. Étant donné les conditions climatiques de la région, qui sont principalement douces, il est possible de choisir librement la saison à laquelle visiter ces lieux, et de profiter des différentes sensations transmises par la mer et les falaises en été ou en hiver.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 17 =